La location de meublés ou les statuts LMP et LMNP

gestion locative
Qu’est-ce qu’un mandat de gestion locative ?
avril 25, 2016
réduction d'impôt
Défiscalisation Pinel : jusqu’à 63 000 € de réduction
avril 25, 2016
La location de meublés

Certaines locations sont soumises à des règles spécifiques. Ce sont bien le cas des propriétaires ou Loueurs Meublés Professionnels et Loueurs Meublés Non Professionnels. Vous pouvez confier votre bien immobilier au réseau Laforêt Paris pour profiter du meilleurs des services pour louer et faire gérer. Cet article va ainsi développé les éléments à savoir sur ces deux statuts. Le premier bénéficie en principe quelques avantages fiscaux.

C’est quoi le LMP et le LMNP?

Le LMP est une personne physique qui respecte certaines clauses. D’abord, elle est inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Ensuite elle détient une recette de location élevée par rapport au revenu professionnel de son foyer. Enfin, ses recettes de location excèdent 23 000 € TTC. Tant que le loueur ne respecte pas ces conditions, il est qualifié de LMNP.

Avantages et inconvénients du LMP

  • Plus-values : possibilité d’exonération des immeubles inscrits à l’actif (suivant certaines conditions) ;
  • Imputation des déficits sur le revenu global ;
  • Impôt sur la fortune : les biens inscrits sur l’actif du bilan ne sont pas considérés comme des biens professionnels ;
  • Déduction d’une CSG de 8% sur les revenus d’activités (pour le LMNP, il s’agit de prélèvements sociaux de 15,50%).

Choisir entre LMP et LMNP

Par opposition au LMP, le LMNP est exonéré  des charges sociales. Le LMNP n’est pas tenu de réaliser une déclaration commune de revenus (DCR). Etant LMP, vous n’obtenez aucune diminution d’impôt à titre de règlement de frais d’inscription au niveau d’un centre de Gestion Agréée (AGA). Dans les deux cas, vous n’êtes pas soumis à la TVA. Pourtant, tous deux sont soumis à la Contribution Foncière des Entreprises (CFE) et à la CVAE dans la mesure où le chiffre d’affaires réalisé durant l’année précédente excède 500 000 €. Ainsi, le choix entre les deux statuts dépend de votre situation et de vos besoins. Pour avoir une décision bien anticipée, il  est conseillé d’établir un plan d’affaires afin d’analyser les résultats probables. Ces états financiers doivent se baser sur une période de 5 ans afin d’observer l’évolution du marché. Vous devez également analyser la situation économique dans vos diagnostics. Concernant la succession, vous avez le choix entre la garde de vos biens ou la transmission à vos descendants.